Comment devenir Assistant de Justice : la fiche métier complète

L’assistant de justice est une personne qui apporte son concours aux travaux préparatoires réalisés par les magistrats des tribunaux et des cours. Ce métier en plus d’être intéressant offre plusieurs possibilités d’évolutions pour un salaire assez gratifiant. Toutefois, il convient de bien s’y préparer avant de s’y lancer. Si vous souhaitez devenir un assistant de justice, il importe d’en savoir davantage sur le métier.

Description du métier d’assistant de justice

Collaborateur du magistrat, l’assistant de justice est un chargé des travaux préparatoires du jugement. Son rôle consiste à réduire les tâches superflues du bureau auquel il est assigné.

Les missions

La mission principale de l’assistant consiste à mener des recherches en jurisprudence ou en documentation. Il est aussi chargé de rédiger des notes de synthèse de dossiers, des projets de jugement et de gérer le courrier. Par contre, l’assistant de justice n’a aucun pouvoir juridictionnel et ne prend aucune décision. Toutefois, il doit avoir une certaine aptitude pour exercer ce métier.

Les qualités requises

Pour exercer le métier de l’assistance de justice, il est nécessaire de disposer de solides bases juridiques en matière de procédure. De même, vous devez avoir un grand sens de l’analyse et de la synthèse. Soumis au secret professionnel, vous ne devez divulguer aucune information sur les dossiers qui vous sont confiés.

L’assistant de justice travaille en permanence avec les magistrats, les fonctionnaires des juridictions et les greffiers. Ainsi, sens du contact, la rigueur et l’honnêteté sont des qualités requises pour occuper ce poste.

Quelles formations ou études pour devenir Assistant de Justice ?

Pour prétendre à un poste d’assistant de justice, il est indispensable de suivre une formation en droit. Il faut donc justifier d’une bonne connaissance du domaine juridique. Il faut également être au moins titulaire d’un diplôme de type Bac + 4 en droit.

En général, le métier est accessible aux détenteurs d’un Master 2 en droit. Une fois que vous avez le diplôme, vous pouvez travailler dans la juridiction de votre choix (tribunal judiciaire ou de proximité, cour d’appel, Cour de cassation, etc.). Vous pouvez également postuler auprès de l’École nationale de la magistrature (ENM).

Le recrutement pour devenir assistant de justice se fait sur étude de dossier. Lors de la sélection, les magistrats sont exigeants, car seuls les meilleurs étudiants sont choisis. Si votre profil ne correspond pas à celui recherché, vous serez informé par mail dès la réception de votre candidature.

Dans le cas contraire, une commission pratique un examen approfondi et vous convie ensuite à un entretien. Ainsi, vous devrez passer une enquête de moralité et prêter serment pour accéder au poste d’assistant de justice.

Quel est le salaire d’un Assistant de Justice ?

L’assistant de justice est un vacataire et il exerce donc ses fonctions à temps partiel. De plus, ses vacations horaires ne peuvent excéder 120 heures par mois, soit 1080 heures par an. Il perçoit donc une indemnité fixée par arrêté conformément à l’article 8 du décret n° 96-513 du 7 juin 1996.

Le salaire mensuel d’un assistant de justice est compris entre 450 ou 500 €. En plus de cela, il perçoit des allocations pour assurer le transport de son domicile à son lieu de travail. Par ailleurs, son contrat de travail est de 2 ans et peut être renouvelé 2 fois.

Quelles sont les évolutions de carrières possibles ?

Le métier d’assistant de justice étant un moyen d’intégrer le secteur juridique, il propose de nombreuses possibilités d’évolution. Un assistant de justice peut donc devenir clerc de notaire ou d’huissier en passant des examens professionnels.

Comme examen, vous pouvez passer le concours de magistrature, préparer le concours de conseiller de tribunal administratif et de cour administrative d’appel.

En entreprise, il est également possible que vous progressiez dans la hiérarchie, pour devenir analyste juridique. En dehors du concours, vous pouvez opter pour une reconversion vers la carrière d’avocat ou d’avoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *