Comment faire une reconversion professionnelle quand on est en cdi ?

Il arrive que certaines personnes décident de changer de profession au cours de leur vie, et ce, malgré qu’ils aient déjà un CDI. Il est donc indispensable pour ces personnes de faire une reconversion professionnelle. Cette étape leur permettra d’acquérir de nouvelles compétences pour être capables d’exercer un nouvel emploi. Découvrez pourquoi faire une reconversion professionnelle et comment le faire malgré son contrat CDI en cours.

Une reconversion professionnelle : pourquoi le faire ?

Plusieurs raisons peuvent être la cause de la décision d’une reconversion professionnelle. Certaines personnes optent pour une reconversion afin d’exercer un métier qui leur permettra de gagner mieux leur vie. D’autres la choisissent afin d’exercer leur métier de vocation. Ce choix peut être également fait dans l’objectif d’étoffer ses connaissances. Pour d’autres personnes, la reconversion professionnelle peut être la conséquence d’une fatigue ou d’un burn-out dans leur métier actuel. Lorsque l’occasion se présente, ces personnes optent pour une reconversion professionnelle afin d’exercer un métier qui leur apportera une nouvelle motivation.

La reconversion professionnelle : comment le faire quand on est en CDI ?

Plusieurs options s’offrent aux salariés pour faire une reconversion professionnelle. On a les cours du soir, les cours à distance, le dispositif Pro-A et le CPF de transition professionnelle.

Les cours du soir

C’est l’option idéale pour les personnes qui, en dehors des heures de travail, souhaitent suivre une formation en présentiel. Ces cours se font généralement de 18 h à 22 h. Certains d’entre eux sont programmés les samedis matin. L’apprenant bénéficie de plusieurs avantages en optant pour les cours du soir. Le premier avantage est que les cursus sont étalés pour lui permettre une assimilation progressive des cours malgré ses contraintes professionnelles.

Outre l'assimilation progressive, les autres avantages ont trait au format présentiel. Il s’agit notamment d’interagir avec le formateur et les autres apprenants durant chaque cours. Pour assister à ces cours, il faudra être disponible chaque soir, après ses heures de travail. Il serait préférable également de trouver un centre de formation proche de son lieu de travail et de son lieu de vie. Cela évitera de faire de longs trajets au quotidien.

Les cours à distance

C’est l’idéal si vous souhaitez conserver une flexibilité et une liberté organisationnelle durant la période de formation. Vous avez le choix entre deux modalités, à savoir : les cours par correspondance et les cours en ligne.

Avec la première modalité, ils suivent un enseignement par correspondance et reçoivent des cours à domicile au format numérique comme au format papier. Les échanges se font par courriel ou par téléphone. Travailler à son rythme et depuis son domicile est le principal avantage des cours par correspondance. Il faut faire preuve d’une grande autonomie et d’organisation au risque de perdre sa motivation pendant la formation.

La deuxième modalité quant à elle est plus technique avec une association de technologie et de cours en ligne. Elle permet également de se former à son rythme et presque partout. Étant donné que la distance n’est plus un frein à l’apprentissage, le cours en ligne devient plus accessible et plus flexible. Bien sûr, comme avec les cours par correspondance, il faudra faire preuve d’autonomie et d’organisation pour ne pas perdre sa motivation.

Le dispositif Pro-A

Ce dispositif est une alternative à la période de professionnalisation. Depuis sa mise en place le 1er janvier 2019, les salariés ont la possibilité de suivre une formation pendant leur temps de travail tout en maintenant leur rémunération. Ce dispositif s’adresse non seulement aux salariés en CDI, aux salariés sportifs ou entraîneurs en CDD ou encore aux salariés en CUI à durée indéterminée.

Cependant, certaines conditions doivent être réunies pour profiter de ce dispositif. Il faudra se former pour changer de métier ou définir un projet commun avec son employeur. L’autre condition est qu’il faut choisir une formation qui permet d’avoir un niveau de qualification identique au sien, voire supérieur. Aussi, le niveau de qualification pour bénéficier de ce dispositif doit être inférieur à la licence.

Le CPF de transition professionnelle

Ce dernier est une alternative au congé individuel de formation. Il permet au salarié de suivre une formation durant son temps de travail. Il peut maintenir tout ou partie de son salaire. Ce dispositif s’adresse aux salariés en CDI avec une ancienneté de 24 mois, dont la moitié dans une même entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *