Comment devenir acupuncteur : la fiche métier complète

Bien qu’elle soit de plus en plus pratiquée, l’acupuncture est une science qui reste encore méconnue par la plupart des gens. Pourtant, la profession est assez noble et elle est assez bien rémunérée. Pour y faire carrière toutefois, il est impératif de franchir plusieurs étapes. Voici ici, la fiche complète du métier d’Acupuncteur !

Description du métier d’acupuncteur

L’acupuncture est une branche de la médecine moderne qui permet de soigner les douleurs physiques ou psychiques en utilisant de fines aiguilles. Cette pratique prend ses origines en Chine. Pour la pratique, l’acupuncteur place de façon stratégique, ces aiguilles sur le corps du malade afin de soulager les douleurs de ce dernier. Parfois, il utilise aussi du courant électrique ou des rayons lumineux en complément aux aiguilles.

  • Les missions d’un Acupuncteur

L’acupuncteur est chargé d’étudier les dossiers de ses patients. Cela lui permet de savoir les habitudes et les antécédents de santé de ces derniers. De plus, il est chargé d’analyser leur état de santé de façon régulière. Ainsi, avant chaque séance, il évalue l’état émotionnel, physique et psychologique du patient. Aussi, en cas de besoin, il lui fait passer des examens cliniques. Il doit aussi respecter le protocole de traitement adapté à ce dernier. Il doit donner aussi au malade, des conseils relatifs à la prise des médicaments et le régime alimentaire à adopter.

  • Les qualités d’un bon Acupuncteur

Pour exercer le métier d’acupuncteur, il est nécessaire d’avoir certaines qualités. Comme tout bon médecin, il doit avoir une qualité d’écoute irréprochable. Cela lui permet d’identifier leurs maux. Ainsi, il pourra facilement proposer des solutions. Aussi, il doit avoir une parfaite maîtrise de l’anatomie du corps humain. Ainsi, il est capable de cibler avec exactitude, les parties à soigner. De plus, il doit avoir une bonne capacité à observer et à interpréter des résultats d’analyse. Cela lui permettra de faire de bons diagnostics. Précis, minutieux et calme, il doit bien manipuler les aiguilles. De même, l’acupuncteur est une personne qui doit respecter le secret professionnel.

Quelles formations ou études pour devenir acupuncteur ?

Pour devenir Acupuncteur, il est obligatoire de faire des études poussées en médecine. De façon générale, la formation initiale que l’on dispense aux futurs acupuncteurs est identique à celle dispensée aux futurs médecins. Après avoir obtenu le doctorat d’État, les étudiants ont maintenant la possibilité de se spécialiser en acupuncture. La durée de la spécialisation est de deux ans environ. À l’issue de cette période, l’étudiant doit avoir normalement, les compétences requises pour exercer le métier d’acupuncteur.

Par ailleurs, les sages-femmes qui souhaitent exercer cette profession ont aussi la possibilité de suivre une formation en acupuncture obstétricale. À la fin de celle-ci, elles obtiennent un DIU. Dans certains pays comme la France, celui qui n’a pas fait l’une des deux formations susmentionnées n’est pas autorisé à pratiquer l’acupuncture.

Quel est le salaire d’un acupuncteur ?

Dans la plupart des cas, le métier d’acupuncteur est exercé de façon libérale. Ainsi, la rémunération varie en fonction de plusieurs facteurs tels que :

  • l’emplacement,
  • la notoriété,
  • la disponibilité, etc.

Un Acupuncteur qui travaille de façon libérale gagne en moyenne, 3 000 euros par mois. Par contre, un acupuncteur salarié qui travaille au niveau d’un cabinet gagne moins. De façon générale, sa rémunération tourne autour de 2 300 euros par mois.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Le métier d’acupuncteur n’est pas facile d’accès. Il nécessite l’obtention d’un doctorat en médecine générale. Ainsi, pour y parvenir, il faut faire plusieurs années d’étude.

Par ailleurs, il est possible de connaître des évolutions de carrière. En effet, il est possible d’effectuer d’autres spécialisations relatives aux médecines alternatives. De plus, un acupuncteur qui fait bien son travail aura une bonne réputation. Du coup, cela multipliera le nombre de ses patients.

Par la suite, il pourra élargir son réseau. Ainsi, il ouvrira plusieurs cabinets. Toutefois, si un jour il décide d’abandonner cette profession, il lui sera possible de pratiquer d’autres métiers similaires comme la médecine générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *